0

Mon premier snood au tricot

A y est ! J’ai vaincu ma peur des aiguilles et j’ai enfin sauté le pas.

Bon, OK, il ne me sera pas d’une grande utilité cette année, mais mon premier snood tricoté est né !!!

Je l’ai réalisé avec des aiguilles en 10mm et de façon très simple : 3 rangs de mailles à l’endroit et 3 rangs de mailles à l’envers.

OK, il n’est pas parfait, mais je ferai mieux la prochaine fois !

tricot

Publicités
0

Le Projet 52 Semaine 11

Cette semaine, c’est ce que j’aime.

jaime

Cette image est le petit mot d’amour glissé dans le bouquet de St Valentin offert par mon papa et que ma maman conserve bien précieusement (comme chaque année).

Pour ma génération, voir ses parents fêter leurs 40 ans de mariage est quelque chose de précieux, l’assurance que l’amour véritable et durable existe. Ça me fait du bien de les voir si unis après toutes les épreuves qu’ils ont traversées et qui ont renforcé leur couple. Ça me fait du bien, à moi, la trentenaire déjà divorcée, de me dire que ma moitié existe et que je vivrai heureuse avec elle.

Je t’aime, c’est une phrase toute simple, mais tellement lourde de sens…

 

0

Ana, Mia et moi

J’ai longtemps réfléchi avant d’écrire cet article. Mais ça fait partie du processus de guérison…

Ana et Mia sont mes « passagères » depuis 18 longues années maintenant. C’est Mia qui est montée la première dans mon bus. Ana aura attendu 13 ans pour rejoindre son amie.

Mia, je l’ai rencontrée un vendredi soir, après une réflexion mal placée de ma prof de danse de l’époque face au reste du groupe : « Idéalement, il faudrait que tu perdes 6 ou 7 kg d’ici demain ». Le lendemain, en effet, on avait un spectacle important. A la fin de la répétition, je suis allée aux toilettes et c’est là que Mia est arrivée. « Tu devrais te faire vomir, me dit-elle, tu verras, tu te sentiras mieux après ». Et j’avais mis le doigt dans cet engrenage infernal.

Ayant toujours connu des problèmes de poids, j’ai eu la chance (ou la malchance) de développer un trouble métabolique vers mes 25 ans. Mon corps ne tolérait plus aucun sucre. Un endocrinologue m’a alors prescrit un régime dans lequel aucun glucide n’était accepté. Ana est arrivée. Au début, elle m’encourageait dans ma perte de poids en me disant que j’étais forte. Ensuite, la course aux calories s’est engagée. Chaque jour est un challenge pour manger moins que la veille. Je perds alors 30 kg.

anorexie3

Si j’en parle aujourd’hui, c’est qu’à 30 ans, l’anorexie et la boulimie font encore partie de ma vie malgré de multiples prises en charge. Grâce à une thérapie en cours, la boulimie a, pour le moment, disparu. Mais la restriction alimentaire est toujours là. Je ne perds pas espoir, je sais qu’un jour je m’en sortirai.

Je ne cherche pas à apitoyer le lecteur, loin de là ! Mais plutôt à rendre tout un chacun vigilent sur ces maladies difficiles à soigner.

Les premiers troubles apparaissent le plus souvent durant l’adolescence. Les filles sont majoritairement touchées, mais il existe des cas chez les garçons (1 garçon pour 6 à 10 filles). Pour l’anorexie, la perte de poids intentionnelle et l’image déformée que l’on a de son corps sot les premiers signes qui doivent alerter. Pour la boulimie, ce sont les prises alimentaires excessives et les prises de substances comme des laxatifs qui sont les premiers indicateurs. Le tout peut être accompagné d’une dépression, d’anxiété et d’un fort sentiment de culpabilité.

La première aide, vous la trouverez auprès de votre généraliste qui saura vous aiguiller vers un spécialiste.

0

Le Projet 52 Semaine 10

Cette semaine, le « temps » est mis à l’honneur.

J’ai d’abord pensé à mon beau ciel bleu méridional. Puis, j’ai songé à la vieille horloge de la mairie.

Et puis, je me suis demandé ce qui avait traversé le temps. Voilà donc ce peigne. Ce peigne je l’ai porté lors de ma première communion, en 1995, un des premiers événements marquants de ma vie. Il est ensuite resté bien rangé dans un tiroir, jusqu’en 2012. Il est ressorti intact pour orner le chignon de mariée de ma meilleure amie. Et dans quelques jours, il la coiffera pour son baptême. J’espère qu’il sera encore de sortie pour bon nombre d’événements importants et qu’il traversera moult décennies.

10

0

Le Projet 52 Semaine 9

La « gourmandise » est au cœur de la semaine 9.

J’ai choisi de l’illustrer par le rituel d’après-repas, cher à mon papa. C’est son instant de bonheur canin que je baptiserais « mon royaume pour du fromage ». Voilà mes deux gourmands qui feraient n’importe quelle acrobatie pour un bout de gruyère…

9

0

Le Projet 52 Semaine 7

Semaine 7 : « Noir et Blanc »

Je n’ai pas réussi à faire un choix entre 2 « vieilles » photos.

La première est le souvenir d’une séance pin-up avec en guest mon lapinou Hercule (qui coule maintenant des jours paisibles au paradis des rongeurs).

7

 

La seconde est une photo plus récente. Je ne trouve rien de plus sensuel qu’un corser de dentelle.

7 bis