6

C’est lundi, que crochetez-vous, cousez-vous, tricotez-vous… Bref, que faites-vous ? #18

Le rendez-vous du lundi est de retour ! (Du moins, pour l’instant…)

Petit point sur les ouvrages en cours… enfin sur la galère l’ouvrage en cours !

Je suis toujours sur le cadeau de noël pour ma maman (qui n’est un secret pour personne, ni même pour la principale intéressée étant donné qu’elle suit avec attention l’avancée du chantier). Il sera donc bi-colore et je pense être arrivée au 3/4 de la partie noire (qui comptera environ 500g de laine).

Châle

Détail

Je ne le compte pas parmi mes ouvrages en cours, mais je vais vous en parler quand même. Je suis très contente de continuer à transmettre ce savoir-faire qu’est le crochet. En ce moment, c’est auprès d’une future maman que je joue au professeur. Le but, pour l’instant, est de relier des carrés tricotés en point mousse à l’aide de mailles serrées, pour arriver à faire une petite couverture pour le bébé à venir.

carrés

Le vrai défi pour « mon petit scarabée » sera de réaliser une couverture en granny… Mais avec une laine particulière et une technique singulière ! Mais chut… On va garder une part de mystère !

La transition est toute trouvée pour vous parler d’un prochain thème de défi de Feeling Hook Today. Je vous propose ceci :

« Le granny, c’est quoi ? C’est un motif géométrique, généralement à base de brides simples qui, répliqué moult fois (et tous assemblés ensemble), vous permet de créer… Et la voilà la question : que créeriez-vous avec des grannies ??? »

Il s’agit plus d’une réflexion que d’un vrai défi réalisation… Du moins, pour l’instant ! D’ailleurs, si vous n’y êtes pas encore, je vous invite vivement à rejoindre notre petit groupe. Nous sommes plutôt sympas, on ne mord pas et nos vaccins sont à jour !

Ce sera tout pour ma part aujourd’hui… Et vous, que faites-vous ?

Publicités
3

Douceurs d’enfance #1 : le potimarron

Dès que l’automne s’installait, ma grand-mère me cuisinait des cucurbitacées diverses et variées. J’avais donc souvent droit à des soupes dont je me délectais avec grand plaisir.

Hier, en passant devant mon petit primeur chéri, j’ai vu ceci :

Potimarron butternut

Potimarron butternut

Je vous présente la bête : un potimarron butternut (de la région en plus), d’un poids de 1,420 kg !

Par chez moi, les soirées commencent à se rafraîchir (entre 13 et 15°C au thermomètre), la « soupette » s’impose. Pour ma soupe réconfort avec ma grosse bête, j’ai compté 3 pommes de terre moyennes, 15 cl de crème liquide, 2 cs de miel (bio, bien sûr) et des épices (j’ai choisi 1cs de cannelle, 1cs de curry et 3/4cc de noix de muscade).

J’ai commencé par couper le potimarron en cube et à lui retirer l’écorce.
J’ai pelé en coupé en gros cubes les pommes de terres.
J’ai cuit tout ça à l’auto-cuiseur. Il est important de choisir un mode de cuisson qui permette de récupérer l’eau (chargée en vitamines).
Une fois la cuisson achevée (vos légumes doivent être très très mous), il est temps de les mixer. Moi, je l’ai fait au blender. J’ai d’abord mixé la chair avant de rajouter progressivement l’eau de cuisson jusqu’à obtenir une texture lisse, fluide, mais pas trop liquide non plus.
Dans une casserole, à feu doux, j’ai fait réchauffer le mélange mixé. Tout en mélangeant au fouet, j’ai rajouté le miel, les épices et la crème avant de saler et poivrer. Attention à ne pas faire bouillir la soupe !

Et voilà :

Soupe au potimarron

Soupe au potimarron

Moi, je l’aime telle qu’elle.

Ma grand-mère, elle, la verse dans un plat allant au four, y rajoute un peu de gruyère râpé et la fait gratiner.

Mon papi, lui, adorait y mettre des croûtons et/du fromage. Il avait une gros faible pour des lamelles de cantal qui fondaient gentiment !

Tout est permis !

Bon, vous aurez compris que cette recette est tout sauf light… Mais c’est tellement bon !